Groupes d'action France insoumise de Loire-Atlantique

De retour de le Convention

Nous étions quelques insoumis ligériens à avoir la chance d’être tirés au sort pour participer à la convention FI (Il y a eu plus de 12000 demandes). A toutes fins utiles, je vous propose mon résumé du weekend que d’autres compléteront peut-être.

La convention se déroulait dans un espace type Zenith (Grande Halle d’Auvergne à Clermont-Ferrand). Un « village » composé d’une vingtaine de stand permettait de s’informer sur différentes initiatives/assos/journaux insoumis/récupérer du matériel/etc.

Puis nous étions répartis sur des tables de 8 avec des insoumis de d’autres coins de la France.
Après un très beau discours de JLM, la majorité du temps a été consacré à de (trop) nombreuses et (trop) courtes interventions de quelques minutes chacune.
A la fois par des membres des équipes (opérationnelle, numérique, réseaux sociaux, programme, luttes, GAs, ….) des experts et députés sur les sujets des campagnes choisis (pauvreté/nucléaire/évasion fiscale) et d’insoumis tirés au sort pour intervenir sur ces trois mêmes sujets.

Le reste du temps a été consacré à des « cogitations » à chaque table d’insoumis. Nous étions invités à rédiger sur les trois sujets de campagnes choisis (pauvreté/nucléaire/évasion fiscale) des constats (sous la forme d’anecdotes vécues) des argumentaires pour et contre notre programme et enfin des liste d’objectifs et d’actions concrètes pour les mettre en place.

Une cogitation supplémentaire de 40 min a eu lieu le dimanche pour faire des propositions sur le financement de la FI et des actions, la création d’une assemblée représentative, les évolutions du site web et les besoins de formations. Autant être honnête, en 40 min on a pas eu le temps de proposer grand chose, mais on a essayé.

Enfin, à noter que nous avons eu une introduction à une méthode d’auto-organisation dans les quartiers populaires (méthode Alinsky) qui était elle aussi trop courte mais avec le mérite de nous donner à tous envie de creuser la question.

Ce weekend a ainsi montré des choses très positives :
– Pas de querelles de personnes et d’objectifs, temps de parole/présence répartis entre les différentes personnalités et composantes du mouvement
– Très bonne organisation (à quelques petits couacs prêt sur les navettes et les sandwichs)
– Participation de 1500 personnes dans la salle + 1500 personnes en direct sur les réseaux sociaux
– Rencontres et échanges avec des insoumis de toutes la France
– Définition du rôle de la FI comme opposition (luttes/groupe parlementaire) comme alternative (ateliers des lois, 3 campagnes pour 2018 : pauvreté/nucléaire/évasion fiscal) et comme mouvement utile tout de suite (autoorganisation, caravanes d’accès aux droits et d’accès aux soins)

Nombre d’insoumis sont sans doute repartis avec des frustrations :
– ceux qui s’attendaient à un congrès politique classique avec des débats et des votes sont forcement déçus (forcement on était pas là pour ça!)
– ceux qui (comme moi) attendaient plus d’analyse sur la différence mouvement/parti et comment résoudre les problématiques concrètes d’organisation et de communication qui en découle restent sans doute un peu sur leur faim
– ceux qui espéraient utiliser un peu plus l’intelligence collective des 1500 insoumis rassemblés ne peuvent être complètement satisfaits des 2 petites heures consacrées aux cogitations durant le weekend

Dans l’ensemble un weekend donc réussi, avec des pistes pour améliorer les prochaines conventions.
Dans la pratique on va continuer à fonctionner comme pendant les élections, avec trois thèmes de campagnes prioritaires, quelques nouveaux outils sur la plateforme et des pistes pour être utile tout de suite auprès de nos concitoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *